De la danse à la soumission, « Saison d’hiver, journal d’une danseuse » par Toni Bentley

Ce journal intime fut rédigé en quelques mois au début de la décennie 1980 par une danseuse professionnelle d’une vingtaine d’années qui travaillait au New-York City Ballet. Il nous relate dans une écriture alerte et agréable la vie au quotidien au sein de la troupe, avec l’état d’esprit, les rêves, les espoirs et les déceptions d’une jeune adulte entièrement dévouée à sa carrière. Il est à la fois réaliste, plein de fraîcheur et débordant de vie. La narratrice a conscience de sa chance mais aussi de ce qu’elle sacrifie. Elle nous offre à la fois un document de première main et un portrait touchant. Peu à peu, elle découvre elle-même au fil du récit ce qui la pousse à écrire : elle n’est plus heureuse et s’avoue progressivement qu’elle désire abandonner la prestigieuse compagnie qui l’a recrutée dès sa plus jeune enfance. Un épilogue d’octobre 1981 nous apprend qu’elle a fini par démissionner puis par revenir, déçue par une vie qu’elle pensait « plus réelle » et qui lui convient moins. Ce que le livre ne nous révèle pas, c’est que Toni Bentley fut contrainte à renoncer à 26 ans à la suite d’une blessure à la hanche. Ce premier succès littéraire fut suivi de deux biographies (l’une sur la danseuse Suzanne Farrell et l’autre sur la costumière Barbara Karinska), d’une histoire culturelle de la femme fatale et des origines du strip-tease moderne (« Sisters of Salomé »), puis d’une confession érotique intitulée « Ma reddition », consacrée à ses désirs de soumission.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *