Dormir avec ceux qu’on aime, roman de Gilles Leroy

Un écrivain connu qui ressemble beaucoup à l’auteur raconte ici à la première personne du singulier une histoire d’amour contrarié qu’il a vécue avec un jeune homme né un quart de siècle après lui. Outre la différence d’âge, leur passion se heurte à la distance géographique, car Marian est roumain et l’auteur français. De plus, ils sont tous deux constamment en tournées, l’un pour ses traductions et l’autre avec son groupe de rock, qui n’est encore que balbutiant au début du livre mais qui rencontre vite le succès. Malgré l’absence d’originalité de tels éléments, l’auteur parvient à nous charmer grâce à la magie de son écriture simple et fluide. Il s’attache au quotidien et aux réalités banales qui demeurent malgré la célébrité des personnages et la singularité de leur sexualité. Le fil de son récit est avant tout celui de deux hommes que presque tout sépare et qui pourtant s’aiment. La solitude d’un écrivain homosexuel vieillissant et la jeunesse d’un garçon plein d’avenir sont ainsi mises en avant, sur la toile de fond d’un pays et d’un peuple qu’il décrit avec bienveillance et impartialité, brossant ainsi un décor qui fait voyager son lecteur. Le passé récent de la Roumanie, la dictature et sa chute sont rappelées en contrepoint.

Les deux protagonistes savent d’emblée que leur liaison est sans devenir malgré son intensité, et ils la vivent avec une sorte de frénésie mélancolique et grave. Elle se termine sans drame, par une séparation presque naturelle, inévitable. Comme eux, nous comprenons dès le début que le texte ne nous surprendra pas, mais aussi qu’il ne nous décevra pas. Et, de fait, il tient ses promesses, nous transportant du premier au dernier mot, tout au long de sa partition triste et pourtant agréable.

Le titre, « Dormir avec ceux qu’on aime », est une évidence, mais l’insistance de l’écrivain sur ce qu’il pense être son ultime aventure aurait pu en imposer un autre : « Le dernier amour ».

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *