Le testament de Nicolas, roman de Bessora

nicolas-1ere-183x300

Ce roman est écrit à la première personne du présent, dans un style simple et facile à lire.

Nicolas s’adresse à sa jeune sœur Salomé. Français de souche, il part faire le Djihad. C’est un garçon intelligent et sensible, mais perdu, terrifié par l’idée de la mort, qui cherche dans l’islamisme radical un courant fort auquel se raccrocher. Comme pour survivre. Et tout le paradoxe est là, puisque, selon toute vraisemblance, ses nouveaux amis exigeront qu’il meure pour donner sa vie à la cause.

Bessora n’analyse pas, elle donne à comprendre à travers la voix de son personnage, et, ce faisant, elle traduit très bien sa personnalité, réalisant ainsi un livre touchant et fort.

Autre prouesse : une documentation si bien assimilée qu’elle passe naturellement, de sorte que l’on a vraiment l’impression que l’auteur nous fait part de son expérience personnelle. C’est saisissant.

Ce texte est un petit bijou, qui, hélas, est d’actualité. On a hâte qu’il devienne un témoignage historique. Il en a le potentiel, même si nous serons morts et enterrés lorsque cela arrivera.

Pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Le testament de Nicolas, roman de Bessora

  1. Ping :Nicolas, vu par François Prunier - Bessora

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *