La tranchée d’Arenberg et autres voluptés sportives, par Philippe Delerm

arenbergCet ouvrage se compose d’une cinquantaine de textes très courts (une à deux pages au format de poche), qui s’apparentent à un genre personnel assez inqualifiable, entre l’article, la brève, la nouvelle et le poème en prose. On y trouve une unité de thème (le sport) et de ton (c’est « bien écrit », calme, maîtrisé, sans prétention).

Parfois, en une ou deux pages, le sujet déroule une longue histoire, comme avec « Légende aux Tuileries », qui retrace avec talent la vie très romanesque de Georges Carpentier, boxeur de légende dans les années 1920. D’autres fois, le regard très juste éclaire avec pertinence les profondeurs des motivations et des peurs humaines, sans perdre sa simplicité, presque « sans y toucher », « l’air de rien » (« You’ll never walk alone », devise affichée sur le stade du Liverpool Football Club).

L’auteur sait entrer dans la tête des athlètes mais aussi dans celle des supporters. On apprend des anecdotes intéressantes, on s’enrichit. Deux bémols cependant. D’abord une bienveillance qui finit par être agaçante : l’auteur est-il un homme ou un boy scout ? Ensuite, un effet de lassitude passé la moitié ou les deux-tiers du livre.

Ceux qui aiment la littérature comme ceux qui aiment le sport y trouveront leur compte.

Pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à La tranchée d’Arenberg et autres voluptés sportives, par Philippe Delerm

  1. Bessora dit :

    Boy scoutisme enrichissant, ils sont bien tes billets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *